Vétérans : Résumé du match de vendredi

Ce vendredi, les vétérans de l'AIF se déplaçaient sur le terrain de Muel. Il fallait une grosse motivation pour jouer parmi les taupinières mais ces conditions ne faisaient pas peur à Michel GEFFRELOT qui a connu bien pire au cours de sa carrière. Après un début de match joué sur un faux rythme, on aurait pu penser, après ses deux belles frappes placées en lucarne à l'échauffement, que le premier buteur de la soirée se nommerait Gilles COLLIAUX. Mais c'est son compère de l'attaque, Jean-François BETHUEL, qui se sacrifiait, en allant au contact avec le gardien, pour mettre un lobe de toute beauté : 0-1. Les visiteurs avaient dû mal à imposer leur jeu qui continuait à être hâché sur cette première période. La pause était sifflée sur cet avantage pour les rouge et noir.

La seconde période repartait sur le même rythme avec peu d'occasions à se mettre sous la dent. Eclairés par 3 projecteurs, les rouge et noir géraient leur avance jusqu'à un débordement du numéro 9 de Gaël/Muel qui plaçait une grosse frappe dans le petit filet du but visiteur. Le jeune gardien de l'AIF, Yannick ROLLAND, était surpris de récupérer le ballon dans ses cages et se permettait même d'émettre des doutes sur la taille des buts : 1-1. Cette égalisation boostait l'équipe locale. L'avant-centre de Gaël/Muel faussait à nouveau compagnie à la défense de l'AIF et doublait la mise d'une frappe surpuissante à l'entrée des 18 mètres : 2-1. Ce second but piquait l'équipe visiteuse. Les rouge et noir devenaient alors plus entreprenants à l'image de Stéphane DUFROST qui dévorait les espaces sur son côté comme à la belle époque. Gilles COLLIAUX était à 2 doigts d'égaliser sur une belle frappe cadrée. Finalement, les efforts des rouge et noir allaient être récompensés. Sur une action collective digne du Barca, Christophe GUILLOUX égalisait : 2-2. Les hommes de Gérard MEHAULT ne souhaitaient pas s'arrêter là et continuaient leur pressing pour s'offrir un nouveau but par Jean-François BETHUEL malheureusement refusé pour un hors-jeu.

Le score en restait là. Ce résultat était logique et satisfaisait les rouge et noir. Ces premiers points pris sur la phase retour permettent à l'AIF de maintenir leurs adversaires du jour à 2 longueurs au classement. Avant de quitter Muel, les rouge et noir profitaient d'une bonne douche froide bien méritée. Ces conditions n'entamaient en rien le moral de Michel GEFFRELOT qui a connu bien pire au cours de sa carrière.