Seniors Féminines : Une première à Onze !

L'équipe Seniors Féminine de l'AIF recevait ce dimanche sur le terrain d'honneur d'Irodouër l'équipe de Québriac pour une confrontation amicale en vue de préparer la compétition officielle qui débutera en janvier prochain. Il s'agissait d'une première en football à 11 pour ces 2 équipes puisque Québriac évolue depuis quelques années déjà en championnat de foot à 7 sur demi-terrain et puisque l'AIF n'avait jusqu'à présent participé qu'à une seule rencontre amicale en foot à 7 également. Audrey LE BEC, la coach de l'AIF, avait convoqué 18 joueuses pour l'occasion. Audrey CIPOIRE, toujours convalescente, ainsi que 4 autres filles absentes ce dimanche étaient laissées au repos. Pour une première, les filles de l'AIF n'allaient pas être gâtées par la météo. Leur échauffement d'avant match se déroulait sous une pluie glaciale qui allait les accompagner pendant les premières minutes du match. Les rouge et noir étaient d'ailleurs cueillies à froid par Québriac. Les visiteuses marquaient effectivement d'entrée de jeu sur leur première incursion dans le camp adverse. Les joueuses d'Audrey LE BEC payaient sans doute là leur inexpérience collective dans cette configuration à onze contre onze sur un "grand" terrain. Ce but avait le mérite de désinhiber totalement l'équipe rouge et noir. Les filles se remobilisaient et plantaient quelques banderilles dans le camp de Québriac. A la 8ème minute, les rouge et noir obtenaient un corner qui était parfaitement tiré par Flavie BRIAND. La défense de Québriac restait passive sur l'occasion et Samantha HANRI, très opportuniste, reprenait victorieusement le cuir. l'AIF égalisait à la plus grand choix des joueuses mais aussi des spectateurs ! Malheureusement, 4 minutes plus tard, Québriac reprenait à nouveau l'avantage. Dès lors le jeu s'équilibrait, le ballon allant d'un camp à l'autre. Audrey LE BEC en profitait pour faire une revue d'effectif et faisait tourner régulièrement ses joueuses puisqu'ayant 7 remplaçantes à disposition. Défensivement, l'AIF tenait bon autour de la gardienne Camille BOISSEL, parfaite dans toutes ses prises de balle à la main, et de la charnière centrale constituée de Amélie CIEUTAT et Johanna PORTES. Les rouge et noir gagnaient les duels au milieu de terrain sous l'impulsion de Anne-Laure LEBRANCHU, Sandrine LETORT et Charlotte VERGER. L'AIF se procurait même quelques occasions pour revenir au score. En vain ! Les 5 dernières minutes de cette première période allaient être fatales aux protégées du président VIncent BRIAND. Les filles de l'AIF accusaient le coup physiquement et encaissaient 2 nouveaux buts. Le repos arrivait à point nommé. Alors que le soleil avait accompagné les joueuses sur une bonne partie de la première mi-temps, la pluie était au rendez-vous du second acte. Faute de combattantes, Québriac repartait avec seulement 10 joueuses pour cette seconde période durant laquelle les rouge et noir allaient scorer à 2 reprises à nouveau par l'intermédiaire de Samantha HANRI sur 2 actions similaires. A chaque fois, la frappe croisée de Samantha était d'une précision chirurgicale et trouvait le petit filet des buts adverses. Dans le même temps, les visiteuses marquaient 4 buts dont un sur pénalty. L'AIF obtenait également un pénalty sur cette seconde période. Le plat du pied droit de Flavie BRIAND était parfait et prenait la gardienne de Québriac à contre-pied mais le cuir venait s'écraser sur la barre transversale. Le score final restait anecdotique tant la prestation des filles de l'AIF était encourageante pour l'avenir. Un sourire chez certaines, du soulagement pour celles qui n'avaient pas dormi de la nuit de peur de ne pas être à la hauteur de l'événement et enfin de la frustation et de la colère pour les gagneuses n'appréciant par le goût de la défaite, preuve, s'il en est, que le football procure les mêmes émotions qu'il soit conjugué au féminin ou au masculin. A noter un arbitrage médiocre au centre et à la touche par un dirigeant et un joueur de l'AIF dont nous tairons les noms. L'arbitre du centre aura été rappelé à l'ordre plusieurs fois par le président, Vincent BRIAND, pour ne pas avoir vu des hors-jeu signalés par l'assistant de Québriac. Quant à l'assistant de l'AIF en première période, il aura passé son temps à conseiller, replacer, encourager sa femme évoluant sur le terrain plutôt qu'à suivre l'alignement de la défense de Québriac et à indiquer correctement l'équipe bénéficiaire des remises en jeu. Une copie à revoir pour ces 2 hommes !